LE SNALC DEFEND LES CONTRACTUELS AU MINISTERE

mercredi 18 octobre 2017
par  Sébastien LECOURTIER

LE SNALC DEFEND LES CONTRACTUELS AU MINISTERE


Le SNALC-FGAF a été reçu au ministère de l’Éducation nationale ce mercredi 18 octobre pour défendre les conditions de travail des agents contractuels de l’Éducation nationale.

Le SNALC a fait remonter les nombreux problèmes liés à l’application du nouveau cadre de gestion des personnels enseignants, CPE, psychologues de la formation initiale (reclassements, non prise en compte de l’ancienneté, etc.), en demandant une résolution rapide à ces problèmes.

Le SNALC a également fait de nombreuses propositions afin d’améliorer les conditions d’emploi et de rémunérations des collègues :

• développer les contrats annuels à plein temps pour assurer des remplacements de courte durée, sur la basedu volontariat,
• une meilleure prise en compte des frais de déplacements,
• une véritable formation d’adaptation à l’emploi,
• la validation des acquis professionnels pour l’obtention d’un Master de l’enseignement.

Le SNALC a également revendiqué l’alignement des conditions d’emploi et de rémunérations des formateurs contractuels de la formation continue des adultes ou en apprentissage sur celles des enseignants de la formation initiale, conformément au Décret n° 2016-1171 du 29 août 2016.

Concernant, les AED, le SNALC souhaite une professionnalisation de la "Vie scolaire" avec :

• La refonte du statut permettant le recrutement au-delà des 6 années de fonction, et donc de facto la cdisationpour les AED.
• La généralisation des contrats de 3 ans, prévue par l’article 6 bis de la loi 84-16 du 11 janvier 1984, pour lesAED qui en font la demande, avec un recrutement académique.
• La création d’une grille indiciaire permettant une évolution salariale, à l’instar des AESH.
• L’accès à l’aide sociale (ils ont accès aux ASIA -aide sociale d’initiative académique-, mais pas aux PIM -prestations interministérielles).
• Le droit aux indemnités REP et REP +.

Pour les contractuels administratifs, le SNALC revendique une rénovation de leur cadre de gestion, avec l’abandon des contrats de 10 mois, ainsi qu’une redéfinition de leurs obligations de services.

Grâce au SNALC, le ministère est désormais parfaitement informé des différentes problématiques de ces catégories de personnels et de l’ensemble de nos propositions pour améliorer leurs conditions de travail. Améliorer les conditions de travail de ces collègues est une nécessité pour l’ensemble du système éducatif.


Paris, le 18 octobre 2017


Contact :
Philippe FREY, membre du Bureau national, chargé des contractuels, contractuels@snalc.fr

VERSION IMPRIMABLE

Navigation

Agenda

<<

2017

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123

Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 22 novembre 2017

Publication

685 Articles
Aucun album photo
5 Brèves
5 Sites Web
923 Auteurs

Visites

92 aujourd’hui
79 hier
108115 depuis le début
3 visiteurs actuellement connectés