Compte-rendu du GT mouvement spécifique des sections internationales

jeudi 2 février 2017
par  LECOURTIER Sébastien

Mouvement spécifique Sections binationales Sections internationales
Enseignement en langue régionale (breton, corse)
Education Physique et sportive, sections internationales, dispositif sportif conventionné, enseignement en langue régionale

Le groupe de travail s’est tenu le 30 janvier 2017.

Le fait majeur est la baisse du nombre des demandes pour les sections internationales induite mécaniquement par l’augmentation des candidatures pour les sections binationales et pour l’enseignement en langues régionales.

Les qualités des élèves de ce type d’établissement continuent d’attirer des candidatures très solides, voire même brillantes. Le SNALC-FGAF- s’en félicite. Il est cependant regrettable que les candidats agrégés et certifiés, quoiqu’appartenant à la catégorie A, écartent de leurs vœux certains postes pourtant attractifs ou souhaitent en muter rapidement après y avoir été nommés, en raison du coût de la vie et de l’immobilier ! Que nos traitements soient réellement valorisés contribuera au maintien d’équipes pérennes dans l’intérêt des élèves. Pour les candidatures des stagiaires, l’Inspection Générale s’est parfois montrée sensible au caractère prometteur de certains Curriculum Vitae de qualité, accompagnés de lettres de motivation traduisant le désir d’une forte implication. On conseillera donc aux collègues débutants, s’ils le peuvent, d’étoffer la présentation de ces deux pièces qui jouent un rôle important dans la sélection des candidatures.
Le SNALC a signalé à l’Administration plusieurs postes dont le profil n’était pas indiqué sur les documents. En effet la connaissance du profil du poste constitue un paramètre nécessaire pour une candidature et induit les choix des candidats et le contenu de leur lettre de motivation.
Le SNALC a aussi dénoncé, quand elle apparaissait, l’incohérence de certains avis portés sur les dossiers. Ainsi un dossier excellent, avec des avis « très favorable » l’an passé n’avait plus, cette année, que des avis « défavorable », au motif que sa nouvelle académie ne connaissait pas le candidat.
Mais, malgré la multiplicité des avis sur les dossiers, – chef d’établissement de départ, inspection pédagogique, chef d’établissement recruteur et recteur, -c’est à l’Inspection Générale que revient le dernier mot pour les nominations. Le SNALC - FGAF estime qu’elle doit pleinement exercer ce rôle. Pour le SNALC - FGAF, seul le mouvement national permet qu’affluent vers des postes à profil international des candidatures en nombre suffisant pour qu’il y ait un choix véritable et qu’elles soient traitées avec équité. Le SNALC - FGAF est opposé à tout ce qui pourrait ressembler à une tentative de morcellement du mouvement des Sections Internationales au niveau des académies, et à plus forte raison à une atomisation de ce mouvement sous la forme d’un recrutement direct par le chef d’établissement ou le recteur. Tous les postes à compétences particulières devraient "remonter à la DGRH" et être "étiquetés SPEN". A ce titre le SNALC se félicite de la mise en place du Mouvement Spécifique Sections Binationales et du Dispositif Sportif Conventionné, lesquels ouvrent la voie vers une véritable transparence, grâce à une publication nationale des postes vacants.

Quant aux critères de sélection, ils restent les mêmes que ceux des années précédentes et le SNALC - FGAF dans l’intérêt des candidats, notamment de ceux qui renouvelaient leur demande, a soutenu ce principe de continuité et de cohérence :


  • la compétence disciplinaire et didactique, la possession d’un diplôme en Discipline Non Linguistique (DNL) quand elle figure dans la description du poste

  • l’expérience de l’enseignement à l’Etranger

  • la connaissance d’une ou de plusieurs langues étrangères et leur certification

  • la richesse du CV

  • l’aptitude et l’expérience du travail en équipe

  • le rayonnement dans la discipline et l’aptitude à l’enseigner dans une langue étrangère

  • la compétence dans l’enseignement du Français Langue Etrangère (l’inspection générale la considère comme un plus, une valeur ajoutée à la compétence disciplinaire. Il n’est donc pas nécessaire qu’elle soit développée en tant que compétence à part entière et spécifique)

  • la participation et mieux encore l’animation de formations à l’attention des collègues


Le SNALC – FGAF est vivement opposé à ce que figure dans le profil du poste la nécessité d’être locuteur natif ou de nationalité étrangère. Fort heureusement certaines Inspections Générales partagent cet avis et ceci ne constitue plus le critère presque absolu de certaines de ces dernières années.
Pour ce qui est des enseignements en langues régionales, le SNALC dans la continuité de ses prises de position sur ce sujet a réclamé la création d’un mouvement « enseignement en langue basque ».
La concurrence entre les dossiers de candidature étant très vive et les postes en nombre réduit, nous invitons ceux qui souhaitent davantage de conseils à prendre contact avec le SNALC - FGAF afin d’optimiser leur chance de nomination. Le SNALC - FGAF conseille aux candidats d’envoyer un double de leur dossier au SNALC - FGAF, 4 Rue de Trévise 75009 Paris. Ainsi les commissaires paritaires élus du SNALC -FGAF suivront et défendront leur dossier dans ce groupe de travail.


Pour les Commissaires Paritaires Nationaux
Frédéric Seitz frederic.seitz@gmail.com


Navigation

Statistiques

Dernière mise à jour

jeudi 22 juin 2017

Publication

597 Articles
Aucun album photo
5 Brèves
5 Sites Web
67 Auteurs

Visites

95 aujourd’hui
102 hier
94971 depuis le début
12 visiteurs actuellement connectés