LE PPCR : « REVALORISATION » OU MIROIR AUX ALOUETTES ?

mardi 10 janvier 2017
par  LECOURTIER Sébastien

LE PPCR : « REVALORISATION »

OU MIROIR AUX ALOUETTES ?

Jugez par vous-même

Il est de notoriété publique que, bien que bénéficiant d’une qualification académique élevée validée par de difficiles concours, les enseignants français comptent parmi les moins bien rémunérés d’Europe. Une revalorisation substantielle de leurs traitements était donc réclamée de longue date par l’ensemble des organisations syndicales. La réponse à cette demande ? Le protocole Parcours Professionnels, Carrières et Rémunérations (PPCR).

Ce PPCR, qui concerne l’ensemble de la fonction publique mais est adapté par chaque ministère, modifie en profondeur de nombreux aspects de notre métier : notre avancement et nos grilles indiciaires (p.2 et 3), notre évaluation professionnelle (p.4 et 5), notre accès à la hors-classe et à une nouvelle « classe exceptionnelle » (p.6 et 7).

Pour le SNALC, une revalorisation digne de ce nom doit être suffisante (par rapport à votre importante perte de pouvoir d’achat ces dernières décennies) et concerner tout le monde. Elle doit s’appuyer sur une évaluation indiscutable et centrée sur le coeur du métier, qui seule permet de récompenser les plus méritants.

Malheureusement, le PPCR est bien loin de répondre à ces légitimes attentes. Nous avons pris le temps d’analyser l’ensemble du dispositif, de démêler le vrai du faux, de calculer qui y gagne et combien il y gagne (souvent assez peu). De calculer également qui y perd – car il y en a, et vous en faites peut-être partie – et combien il y perd.

Plusieurs des mesures de ce PPCR visent à ralentir les carrières des collègues les mieux évalués – comme la suppression du grand choix, remplacé par deux minuscules accélérations. La classe exceptionnelle risque de récompenser les plus dociles et non les plus méritants. La moindre « revalorisation » des agrégés est également un message fort envoyé à ces collègues dont vous faites ou ferez peut-être partie. D’autres mesures ont un impact sur ceux qui vont passer les concours : ralentissement du début de la carrière, suppression de la bi-admissibilité. Quant aux critères d’évaluation, ils forment un nouveau livret de compétences absurde et permettant tous les arbitraires.

C’est pourquoi le SNALC vous propose ce livret, afin de mieux comprendre un dispositif volontairement obscur et tortueux, qui vous fait croire à quelques mois d’importantes échéances électorales que vous allez gagner davantage, alors que rien n’est moins sûr ! Véritable revalorisation ou miroir aux alouettes, reconnaissance de notre compétence professionnelle ou mise au pas : faites-vous votre avis en toute connaissance de cause. Le SNALC, syndicat représentatif et indépendant, s’est fait le sien, et a voté contre le PPCR au Comité Technique Ministériel du 7 décembre dernier.

Cliquez sur l’image pour télécharger le document :
contact : gesper@snalc.fr

Documents joints

PDF - 1.4 Mo