Super-menteuse fait sa rentrée

lundi 29 août 2016
par  Sébastien LECOURTIER

Communiqué du SNALC-FGAF du 29 août 2016 :

Super-menteuse fait sa rentrée
Le SNALC-FGAF a tenté de suivre sans s’énerver la rentrée de la ministre de l’Éducation nationale, mais il n’y est pas parvenu.

Entre son entretien dans le Parisien et sa conférence de presse, Najat Vallaud-Belkacem a en effet accumulé les mensonges et les provocations à l’égard des personnels que nous représentons.

Comment peut-elle encore oser, par exemple, parler dans une interview d’ « exercices quotidiens de dictée » ? Cela ne figure pas dans les programmes et le ministère a même refusé de l’y introduire en Conseil Supérieur de l’Éducation alors que le SNALC avait déposé un amendement en ce sens. De même, la mention en primaire de « dix autres heures » de « travaux de lecture et d’écriture » en sus des horaires de français est une vaste fumisterie. Cela correspond à la quasi totalité de l’horaire des autres matières. Auparavant, les élèves ne lisaient et n’écrivaient donc pas en mathématiques, en éducation musicale… ?

Sur la réforme du collège, la ministre s’accroche désespérément à ses éléments de langage, et tant pis pour la réalité. Tout est fait pour masquer la suppression d’une part importante des classes bilangues, faite de façon parfaitement arbitraire d’une académie à l’autre.

Mais le summum demeurera cette annonce selon laquelle 70% des collégiens seraient initiés cette année aux langues et culture antiques contre 18% d’élèves latinistes l’an dernier. Quelques éléments d’étymologie dans les programmes de français (qui figuraient d’ailleurs déjà dans les précédents) ne sauraient être mis sur le même plan que l’enseignement structuré des langues anciennes par des professeurs recrutés et formés à cet effet. La réalité, madame la ministre, c’est que vous avez supprimé une heure hebdomadaire d’enseignement des langues anciennes par niveau.

Contact : Jean-Rémi Girard, vice-président national du SNALC-FGAF, girardsnalc@yahoo.fr