ACTIONS RÉFORME DU COLLÈGE : LES RÉSULTATS DE L’ENQUÊTE

mercredi 24 février 2016
par  Sébastien LECOURTIER

ACTIONS RÉFORME DU COLLÈGE

LES RÉSULTATS DE L’ENQUÊTE DU SNALC


Pour comprendre ce qui a motivé notre enquête, lire l’édito du président du SNALC

Au 23 février, nous avons reçu plus de 12800 réponses, de nombreux enseignants, mais aussi de personnels de l’EN non enseignants, de parents ou de simples citoyens.

Lire les deux communiqués de presse du SNALC publiés à la suite de cette consultation et de la réunion de nos instances dirigeantes :
RÉFORME DU COLLÈGE : LE SNALC SE BATTRA JUSQU’AU BOUT
JOURNÉE D’ACTIONS DU SNALC LE 17 MARS

--------------------------------------

RAPPEL du message envoyé : À la mi-février, les instances dirigeantes du SNALC décideront de la pertinence de boycotter la surveillance du Baccalauréat et la correction du Diplôme National du Brevet, actions qui ne porteront pas préjudice aux élèves mais déstabiliseront l’administration, contrainte de faire le travail à la place des collègues dans des délais incertains. Nous vous encourageons à nous faire part très rapidement de votre point de vue sur le sujet et à nous enrichir de vos idées d’actions, en répondant à notre enquête sur : http://oxiforms.com/?tpzQJ

Êtes-vous favorable au boycott de la correction du diplôme national du Brevet ?

OUI : 78%
NON : 22%

Êtes-vous favorable au boycott de la surveillance du Baccalauréat ?

OUI : 70%
NON : 30%

ANALYSE DES COMMENTAIRES ET PROPOSITIONS

Sur les actions déjà menées

"Les grévettes d’1 jour sont inutiles : on n’en veut plus".
"La seule visibilité d’une grève, c’est sur notre feuille de paie déjà pas brillante"
"Le ministère fait des économies sur notre dos"*

*Pour 850 000 professeurs payés par l’EN, avec 10% de grévistes, on arrive à 850 000 journées x 60€ en moyenne de retenue = 5 100 000 euros... c’est-à-dire le coût annuel (hors cotisations) de 250 profs (Mediapart, 20/12/2010). Une ligne de recettes est d’ailleurs prévue dans le budget de l’Education nationale pour les "Grèves des enseignants"


Jusque-là, ces propositions de grève d’un jour ont donné l’image de syndicats pusillanimes, impuissants, désintéressés, voire vendus comme ceux qui signent la réforme du collège avec le MEN.

"Pour la grève du brevet l’an dernier, j’étais la seule / nous étions deux…"
"Beaucoup de collègues se sont déclarés favorables et semblaient vouloir en découdre puis ont renoncé par peur des représailles."

Difficulté de convaincre pour un mouvement collectif, surtout par peur des représailles.
Du coup, du fait du peu de grévistes qui osent, stigmatisation qui facilite encore les brimades et les intimidations.

Sur la proposition du SNALC : blocage des BREVET-BAC

"Pourquoi ce choix : surveillance BAC /correction BREVET ? Pourquoi pas surveillance ET correction ?
L’idée qu’il faut faire passer et qui sera retenue de toute façon, c’est le blocage des examens."

"Il ne faut pas se poser de questions, allons-y franchement ! Est-ce que les taxis, conducteurs SNCF…se posent la question de savoir quelle image ils auront par l’opinion publique ? ou s’ils vont pénaliser les usagers ?"

Ces actions auraient lieu en juin : "c’est trop tard". Il faut agir "dès le 2e trimestre"

Il faut communiquer clairement et publiquement pour expliquer, notamment aux parents, que les élèves ne risquent rien avec le boycott.


…et les réserves :

C’est une mesure plutôt impopulaire auprès de parents, des élèves, de l’opinion publique, des administratifs… et même de certains professeurs, qui va aggraver notre image et les a priori contre notre profession.

Attention au corporatisme des enseignants et à l’indifférence vis-à-vis des secrétaires et gestionnaires qui devront palier "l’incurie" des enseignants et faire le travail à leur place.
"Si nous ne corrigeons pas les copies, alors les inspecteurs les donneront à nos collègues qui se retrouveront avec une surcharge de travail par notre faute..." [NDLR : en effet... et cela porte même un nom]

"Nous ne devons pas prendre les élèves en otages"
"Les parents pourraient être nos seuls soutiens dans cette lutte qui se heure à l’indifférence : il ne faut pas se les mettre à dos…"

"À quoi bon puisque le recteur peut réquisitionner ?"

L’entente intersyndicale est obligatoire, avec des objectifs clairs : pas de mélange avec autres revendications fonction publique, la démarche doit être unitaire avec un calendrier d’actions précises.

"Le SNALC est trop seul sur ces propositions : que les autres syndicats fassent le même sondage"
"il faut absolument que le SNALC soit rejoint par l’intersyndicale."

La grève du ZÈLE très largement plébiscitée

Les deux mesures qui reviennent avec grande insistance :

SURNOTER : 20/20…
Ou restreindre la notation entre 18 et 20 : 18.1, 18.2, 18.3…
Ou notation juste reflétant "le niveau réel" et non soumise aux consignes : par exemple, tout faux = zéro.
"Notons les épreuves avec des couleurs : vert, orange, rouge…" pour anticiper sur la réforme de la notation "en démontrant l’absurdité des réformes"

RÉTENTION des notes du brevet/bac jusqu’à ce qu’on soit entendu
Rétention des notes de l’année : ne pas reporter de notes et/ou les commentaires sur les bulletins (ne pas attendre juin)
Rétention des remontées vœux orientation (APB), ne pas remplir les livrets de compétences
Ralentir les corrections : corriger 1 copie / heure
"Emporter les copies (de brevet) chez soi et les retenir, sinon ils trouveront d’autres correcteurs"

REFUS de tout investissement non rémunéré : stages de formatage, conseil pédagogique, liaison école-clg, démissions collective du CA, sorties, préparations EPI, bacs blancs, refuser les HSup

PRÉSENCE SILENCIEUSE pendant les conseils de classe et toutes les réunions obligatoires
"Rester silencieux et passifs en classe" et "distribuer des polycopiés au lieu de « faire cours » "
Réduire systématiquement l’heure de cours de 10’ pour expliquer la réforme aux élèves (on garde les élèves)

REFUS collectif, pur et simple, d’appliquer la réforme.
Sur le papier sont notés "AP", "EPI"… en réalité : je fais cours, normalement.

Sur des propositions d’actions non violentes

ENTRAVER, REFUSER…

"Noyer les boîtes à lettres électroniques et papier du MEN et de la DGESCO "
30gr / lettre x 40000 profs = 120 tonnes : noyer le courrier ordinaire du MEN
"Téléphoner sans cesse dans les rectorats et le ministère et raccrocher"

GREVE DURE et illimitée, grève tournante, grève générale

"Attaquer juridiquement systématiquement les chefs d’établissement qui menacent pour « abus de droit »"
Porter plainte contre le MEN car cette réforme déstructure un système pour la nation : qui en assumera les conséquences dans plusieurs années ?

Appliquer à la lettre les règles ubuesques et aller jusqu’au bout de l’absurde pour démonter l’effondrement : tout évaluer par couleurs, enseigner une autre discipline qu’on ne connaît pas, ne jamais rien transmettre : le savoir est disponible sur internet via les TICE…

Inciter les élèves à rester chez eux : le MEN paiera des profs sans élèves

DIFFUSER, FAIRE SAVOIR…

Lancer un sondage internet : pour/contre la suppression des bilangues ? des classes euro ? du latin ? la mise en place des EPI ?.... Et "envoyer le résultat à tous les élus"

"Rendre publiques les consignes de corrections laxistes"

Tracts aux parents, seuls écoutés, et aux fédérations de parents : sorties EPLE, marchés…

Appeler à souscription pour payer une pleine page dans la presse.
[NDLR : nombreux commentaires suggérant de "publier ceci ou publier cela dans les journaux". Le SNALC rappelle qu’il est un syndicat indépendant qui ne possède, à part son excellente Quinzaine Universitaire, aucun journal de presse national, ni même régional...]

"Publier les comptes rendus systématiques et nominatifs des journées de formation" et de leurs inepties, aberrations…

FÉDÉRER, ASSOCIER…

Associer les PE, les profs de lycée.

"Tisser des liens entre établissements d’une même ville", d’un même bassin pour "créer réseau d’opposition" et donner de la force au collectif

Associer la thématique réforme du collège à la campagne présidentielle
Poser la question de l’abrogation de la réforme à chaque candidat : OUI / NON ? et publier.
"Actuellement, le gouvernement sait que les profs dans la rue finiront par voter pour eux, par défaut ou "pour faire barrage au FN". Il n’a donc aucune raison de s’inquiéter."

Sur des actions plus pêchues… « coups de poing »

La plus sollicitée : blocage ROUTES, péages gratuits, accès périph, accès aéroports…
"Opérations escargots dans toute la France", bloquer le périph
"Sit-in" pacifiques dans les ronds-points, devant les bâtiments administratifs

Blocage des COLLEGES, RECTORATS, centres de corrections, MEN, bureau de la ministre, l’Elysée..
"…jusqu’à ce que l’IS soit reçue et entendue".
Occupation des lieux en dormant sur place
Agir vite et efficacement : "poser des cadenas sur les portes des DSDEN, Rectorat, MEN…"
Être mobiles et (inter)changer d’actions chaque jour
Couper le courant au MEN, dans les rectorats

Visibilité presse : BRÛLER "tous les manuels devenus obsolètes avec la réforme", fumerolles très colorées
Brûler des pneus devant les collèges, brûler des magazines, brûler des palettes, des effigies de la ministre…
"Placarder partout dans les lieux publics des AFFICHES / affichettes demandant la démission de la ministre", avec des formules clés sur les effets néfastes de la réforme

Et aussi…
"Faire des potences devant les établissements et y pendre la réforme, la ministre"
"Repeindre les fenêtres du ministère"
"Écrire sur les routes"
"Défiler torse nu, s’habiller tous en noir dans tous les collèges"
"Organiser un carnaval géant en faisant défiler les pitreries de l’EN"
"Organiser des actions humanitaires caritatives, des collectes…"

etc.

Contact : Marie-Hélène Piquemal
Vice-présidente du SNALC-FGAF
mh.piquemal@snalc.fr

Navigation

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 19 septembre 2017

Publication

626 Articles
Aucun album photo
6 Brèves
5 Sites Web
61 Auteurs

Visites

99 aujourd’hui
117 hier
102146 depuis le début
6 visiteurs actuellement connectés