MOUVEMENT SPECIFIQUE 2016 : Cinéma, Théâtre

mercredi 3 février 2016
par  LECOURTIER Sébastien

MOUVEMENT SPECIFIQUE 2016

« Cinéma audiovisuel » et

« Théâtre expression dramatique »

Théâtre

Inspecteur général : Patrick Laudet

Pour ce mouvement, les avis des IPR sont fondamentaux et la certification complémentaire indispensable. Trop de candidats ne l’indiquent pas. D’autre part, pour une première affectation, il convient de pouvoir être inspecté en situation d’enseignement en théâtre. Les collègues qui souhaitent vraiment avoir un poste spécifique théâtre, sont invités à développer une activité théâtre dans leur établissement (collège ou lycée) et se faire connaître de l’IPR. C’est un petit mouvement, pour lequel le nombre de candidats est en baisse. Par conséquent, l’inspecteur général gère personnellement chaque candidat (mémoire des demandes), ce qui permet de limiter les risques d’une affectation à l’aveugle, notamment en cas de vœux larges formulés.

Comme souvent, on regrette le manque d’ouverture dans la formulation des vœux. L’inspection générale rappelle qu’il faut aussi oser candidater en dehors de Paris. En particulier, les jeunes professeurs auront davantage de chance d’entrer d’obtenir un poste via la province. Il faut aussi diversifier les disciplines d’origine. Dans cette perspective, tout potentiel candidat est invité à se manifester auprès de l’IPR afin que l’étiquetage des postes soit formulé en conséquence.

Les candidats ayant une expérience professionnelle antérieure au concours riche dans le domaine du théâtre doivent néanmoins accumuler un minimum d’expérience devant élèves avant d’espérer obtenir un poste.

Cinéma

Inspecteurs généraux : Renaud Ferrera, Mme Lepetit

La certification est indispensable et trop de candidats oublient de l’indiquer. On valorise le cursus universitaire (il faut être précis) et l’expérience de l’enseignement du cinéma. Les candidats ayant une expérience professionnelle antérieure au concours riche dans le domaine du cinéma doivent néanmoins accumuler un minimum d’expérience devant élèves avant d’espérer obtenir un poste.
Le poids du diplôme est de plus en plus prégnant, en lien avec la recherche et la théorie alors qu’il y a quelques années, c’était la pratique et l’expérience qui étaient mises en avant.

D’autre part, pour une première affectation, il convient de pouvoir être inspecté en situation d’enseignement en cinéma. Les collègues qui souhaitent vraiment avoir un poste spécifique sont invités à développer une activité cinéma dans leur établissement (collège ou lycée) et se faire connaître de l’IPR.

Concernant la lettre de motivation, l’inspection générale a demandé à ce que la mention « j’interviens dans » cesse d’être utilisée car cela manque de précision et n’a pas de signification pour elle.

Les commissaires paritaires nationaux Brigitte Ayala et Alexandre Froelicher
CONTACT : gesper@snalc.fr

Navigation

Statistiques

Dernière mise à jour

jeudi 22 juin 2017

Publication

597 Articles
Aucun album photo
5 Brèves
5 Sites Web
67 Auteurs

Visites

3 aujourd’hui
102 hier
94879 depuis le début
1 visiteur actuellement connecté