Mouvement 2016 : sections internationales

mardi 2 février 2016
par  LECOURTIER Sébastien

Mouvement spécifique 2016

sections internationales

Le groupe de travail s’est tenu le 1er février 2016.
Le fait majeur à retenir est la baisse du nombre des demandes pour tous les types de postes spécifiques ; le mouvement des CPGE est celui qui résiste le plus (environ – 15% par rapport à l’an dernier). L’administration ose dire qu’elle n’y voit pas de raison, ni d’explications ?! Etonnant ! Pour le SNALC – FGAF la raison en est simple et tellement évidente. En effet, la baisse d’attractivité du métier (conditions de travail, atteinte à la liberté pédagogique, réformes du collège et du lycée catastrophiques…) entraîne une baisse du niveau des lauréats aux concours de recrutement ; de ce fait les collègues lauréats ne se sentent pas aptes à postuler pour ces postes spécifiques qui nécessitent un niveau professionnel élevé. Que nos salaires soient déjà revalorisés et les concours de recrutement ne seront plus délaissés par les étudiants les plus brillants !

Les demandes des stagiaires – en général peu satisfaites, sauf en documentation, ce qui nous a surpris – peuvent s’expliquer par la volonté d’éviter une mutation en aveugle et d’exercer dans des établissements où il est possible de dispenser un enseignement de qualité dans des conditions sereines. L’inspection générale réserve plutôt des nominations de néo-titulaires pour les postes en classes préparatoires pour les éléments les plus brillants. Cependant, elle s’est parfois montrée sensible au caractère prometteur de certains Curriculum Vitae de qualité accompagnés de lettres de motivation traduisant le désir d’une forte implication potentielle. On conseillera donc aux collègues débutants, s’ils le peuvent, d’étoffer la présentation de ces deux pièces qui jouent un rôle important dans la sélection des candidatures.

Malgré la multiplicité des avis sur les dossiers – chef d’établissement de départ, inspection pédagogique, chef d’établissement recruteur et recteur - c’est à l’Inspection Générale que revient le dernier mot pour les nominations du mouvement spécifique national et notamment pour les sections internationales. Le SNALC-FGAF estime qu’elle doit pleinement exercer ce rôle. Pour le SNALC-FGAF, seul le mouvement national permet qu’affluent vers des postes à profil international des candidatures en nombre suffisant pour qu’il y ait un choix véritable et qu’elles soient traitées avec équité. Le SNALC-FGAF est opposé à tout ce qui pourrait ressembler à une tentative de morcellement du mouvement des Sections Internationales au niveau des académies, et à plus forte raison à une atomisation de ce mouvement sous la forme d’un recrutement direct par le chef d’établissement ou le recteur. Tous les postes à compétences particulières devraient "remonter à la DGRH" et être "étiquetés SPEN" .

Le SNALC-FGAF a relevé le cas de plusieurs dossiers de candidature, où ne figurait pas d’avis de Chef d’établissement.
Le SNALC-FGAF a également attiré l’attention de l’administration sur le cas de plusieurs candidats dont les dossiers n’ont pas pu être saisis informatiquement. Pour tenter de pallier ces alea le SNALC-FGAF conseille aux candidats d’envoyer un double de leur dossier au SNALC, 4 Rue de Trévise 75009 Paris ; ainsi les commissaires paritaires élus du SNALC surveilleront et défendront leur dossier.

Quant aux critères de sélection, ils restent les mêmes que ceux des années précédentes et le SNALC-FGAF dans l’intérêt des candidats, notamment de ceux qui renouvelaient leur demande, a soutenu ce principe de continuité et de cohérence :
- la compétence disciplinaire et didactique, la possession d’un diplôme en Discipline Non Linguistique (DNL) quand elle figure dans la description du poste
- l’expérience de l’enseignement à l’Etranger
- la connaissance d’une ou de plusieurs langues étrangères et leur certification
- la richesse du CV
- l’aptitude et l’expérience du travail en équipe
- le rayonnement dans la discipline et l’aptitude à l’enseigner dans une langue étrangère
- la compétence dans l’enseignement du Français Langue Etrangère (l’inspection générale la considère comme un plus, une valeur ajoutée à la compétence disciplinaire. Il n’est donc pas nécessaire qu’elle soit développée en tant que compétence à part entière et spécifique).

Le SNALC – FGAF est vivement opposé à ce que figure dans le profil du poste la nécessité d’être locuteur natif ou de nationalité étrangère. Fort heureusement certaines inspections générales partagent cet avis et ceci ne constitue plus le critère presque absolu de certaines des dernières années.

La concurrence entre les dossiers de candidature étant très vive et les postes étant réduits, nous invitons ceux qui souhaitent davantage de conseils à prendre contact avec le SNALC-FGAF afin d’optimiser leur chance e nomination.



contact : gesper@snalc.fr

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 25 avril 2017

Publication

567 Articles
Aucun album photo
5 Brèves
5 Sites Web
65 Auteurs

Visites

62 aujourd’hui
70 hier
88227 depuis le début
3 visiteurs actuellement connectés