ATTENTATS DE PARIS : DEUIL NATIONAL

lundi 16 novembre 2015
par  Thierry TIRABI

 

La France a été une nouvelle fois durement frappée ;

Le pays tout entier connaît un nouveau deuil national trois jours durant, et pour la sixième fois seulement depuis l’existence de notre République.

L’État d’urgence a été décrété dans tout le territoire pour la première fois depuis la guerre d’Algérie.

Des faits d’une plus grande violence encore se sont abattus pour la seconde fois de l’année, simultanément, à plusieurs endroits de notre capitale, et de sa proche banlieue.

Ce déferlement de barbarie a voulu directement viser la Jeunesse de notre pays, mais aussi tout ce qui peut fonder notre Vivre-ensemble.

Nous souhaitons ici exprimer notre profonde solidarité à l’égard des familles des victimes ;

A la mémoire et en hommage aux citoyens sauvagement exécutés, un vendredi soir, pour s’être retrouvés en toute amitié à la terrasse d’un restaurant ou d’un café ;

A la mémoire et en hommage à ceux qui furent arrachés à leur jeunesse, froidement exécutés pour s’être rassemblés dans le Cénacle d’un concert.

Le tout, avec une rare barbarie.

Les lieux festifs et fédérateurs inhérents au sport, à la culture, à la convivialité et à l’amitié ont été directement visés.

Notre République, la Démocratie, notre Liberté sont profondément meurtries ; Blessées au cœur.

A travers nos victimes, nous saignons avec Elles.

Mais ne nous trompons pas : Les piliers mêmes qui fondent notre Nation sont plus solides encore, et se le doivent davantage face à de telles horreurs.

Nous voulons rappeler combien nous sommes viscéralement attachés à ces Valeurs.

C’est pourquoi, le SNALC-FGAF et le SNE-FGAF, membres de la CSEN-FGAF, ont appelé immédiatement leurs adhérents et sympathisants à participer activement aux témoignages d’attachement à nos valeurs républicaines, pour montrer, par leur attitude et leur sens des responsabilités, que la résistance à la barbarie ne souffre aucune compromission.

Nous réitérons notre souhait de pouvoir compter sur l’ensemble de nos intelligences pour que nos Valeurs soient profondément respectées, à tous les niveaux, à commencer par les différentes instances qui président à nos métiers et carrières ; qu’elles ne soient pas un semblant de démocratie...

Que l’exemple puisse commencer ici, et qu’une vraie volonté puisse réellement s’appliquer à les faire respecter au-delà, sans nulle autre faille possible : dans nos collèges, dans nos lycées, dans l’ensemble des établissements de notre académie, et de France... pour ne plus jamais qu’elles n’y soient bafouées, comme aux lendemains des attentats des 7 et 9 janvier.

La Liberté d’autrui ne peut se réaliser au détriment de celle des autres.

Elle se doit de respecter les droits et devoirs qui nous incombent.

La Liberté est un bien des plus précieux ;
 un bien qu’il nous faut préserver...

 

Thierry TIRABI,
Président académique
SNALC-FGAF AIX-MARSEILLE,
Conseiller spécial du Président national.


Portfolio

JPEG - 8.8 ko

Agenda

<<

2017

>>

<<

Octobre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345

Statistiques

Dernière mise à jour

jeudi 19 octobre 2017

Publication

647 Articles
Aucun album photo
5 Brèves
5 Sites Web
909 Auteurs

Visites

43 aujourd’hui
71 hier
105500 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés