CTMEN DU 7 OCTOBRE 2015 : DÉCLARATION LIMINAIRE

mercredi 7 octobre 2015
par  LECOURTIER Sébastien

COMITÉ TECHNIQUE MINISTÉRIEL DU 7 OCTOBRE 2015

DÉCLARATION LIMINAIRE

DU SNALC ET DU SNE (CSEN-FGAF)

Monsieur le Président,
Madame La Directrice Générale des Ressources Humaines,
Mesdames et Messieurs les représentants des organisations syndicales,

Parce qu’elle croit aux vertus du dialogue social, la FGAF votera en faveur des projets de texte présentés ce jour au CTM.

Elle entend cependant à cette occasion dénoncer l’état catastrophique du dialogue social au sein de la fonction publique en général et de ce ministère en particulier.

Alors que samedi prochain une grande manifestation citoyenne rassemblera les opposants à la réforme du collège, le refus obstiné de Mme la Ministre de revenir sur cette dernière, dénoncée par la grande majorité des acteurs de terrain, est un véritable déni de démocratie, d’autant qu’il s’accompagne d’une très active campagne mensongère de désinformation en direction des familles : on en voudra ainsi pour preuve, à propos des nouveaux programmes, la mise en exergue d’une dictée quotidienne en primaire dont on ne trouve aucune trace dans les textes…

Plus grave encore : rappelant les tristes heures du régime de Vichy où l’on fichait les fonctionnaires franc-maçons et juifs, le rectorat de Toulouse, toujours à l’avant-garde des expérimentations, a pris très officiellement l’initiative, dans la lignée de sa gestion catastrophique de l’affaire de Bellefontaine, de ficher les collègues opposés à cette réforme à partir des effectifs de grévistes le 17 septembre dernier, bafouant ainsi un droit constitutionnel !

Ce mépris des principes élémentaires de la démocratie n’est pas le seul fait d’exécutants, l’exemple venant de haut. Ainsi, le 30 septembre dernier, le Premier Ministre n’a-t-il pas décidé, au mépris total des principes de la loi de juillet 2010, de faire appliquer l’Accord relatif à l’avenir de la fonction publique alors que la majorité des fonctionnaires y était opposée, la CGT, FO, SUD et la FGAF qui l’ont officiellement rejeté représentant 50,1% des voix ?

Dans ce contexte sans précédent, la FGAF continuera donc de veiller au strict respect des valeurs démocratiques sur lesquelles elle fonde son action depuis 1949.

François PORTZER
Président du SNALC-FGAF

Statistiques

Dernière mise à jour

jeudi 22 juin 2017

Publication

597 Articles
Aucun album photo
5 Brèves
5 Sites Web
67 Auteurs

Visites

95 aujourd’hui
102 hier
94971 depuis le début
12 visiteurs actuellement connectés