COLLEGE : Flicage et fichage des opposants

lundi 5 octobre 2015
par  Sébastien LECOURTIER

Communiqué de presse du SNALC-FGAF du 5 octobre 2015 :

Flicage et fichage des opposants

à la réforme du collège

dans l’académie de Toulouse

Le SNALC-FGAF Midi-Pyrénées a pris connaissance avec stupeur d’un article de l’AEF dans lequel l’on apprend comment l’administration compte circonvenir les professeurs opposés à la réforme du collège qu’ils ont parfaitement identifiée comme une œuvre de trahison et de démantèlement. On peut ainsi y découvrir les lignes suivantes :

« L’académie de Toulouse met en place un outil de pré-repérage pour détecter les établissements dans lesquels la formation prévue dans le cadre de la réforme du collège s’annonce complexe », afin de distinguer parmi les enseignants le groupe des « opposants, rebelles, hostiles, irréductibles, du groupe des attentistes, passifs indifférents, indécis ou du groupe des progressistes, proactifs, convaincus, avocats ou relais, (...) avec des protocoles de formation ajustés » et une demande aux « IA-IPR de signaler les établissements (...) concernés en se basant sur le pourcentage de grévistes lors de la journée du 17 septembre 2015 et sur l’outil de pré-repérage. »

Le SNALC-FGAF dénonce avec la plus grande vigueur de telles méthodes, qu’il croyait réservées aux dictatures... Mais il ne s’étonne plus de rien dans l’académie de Toulouse où l’on veut mettre au pas les enseignants, comme en a témoigné la malheureuse affaire Bellefontaine où se voyaient déjà repérés les « meneurs » d’un mouvement social, une académie qui ne cesse de vouloir être à la pointe de toutes les expérimentations, surtout les plus désastreuses.

Le SNALC-FGAF demande donc à Madame la rectrice de s’expliquer sans délai sur les pratiques annoncées à l’AEF concernant la formation à la réforme du collège, qui contreviennent aux libertés les plus élémentaires.

Le SNALC-FGAF, qui syndique également les personnels de direction, rappelle qu’il n’est pas dans leurs attributions de dénoncer qui que ce soit, mais que leur rôle est de gérer au mieux l’établissement qui leur est confié, par la construction patiente d’un climat social serein, le seul à même de permettre la réussite de tous les élèves. Les méthodes de management proposées par l’académie de Toulouse ne vont malheureusement pas dans ce sens.

Le SNALC-FGAF n’en est que plus fondé à demander aux enseignants de refuser toute anticipation de la réforme et de ne pas se porter volontaires pour la formation à sa mise en place. Le SNALC-FGAF les appelle enfin à participer nombreux à la grande manifestation nationale du 10 octobre à Paris, aux côtés des familles et membres de la société civile, pour dire un NON catégorique à cette caricaturale réforme du collège.

Contact : Jean-Christophe DEYDIER, Secrétaire académique du SNALC-FGAF de Toulouse, jcdeydier@yahoo.fr


Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Statistiques

Dernière mise à jour

jeudi 21 septembre 2017

Publication

628 Articles
Aucun album photo
6 Brèves
5 Sites Web
70 Auteurs

Visites

13 aujourd’hui
133 hier
102305 depuis le début
5 visiteurs actuellement connectés