MOYENS D’ENSEIGNEMENT : TOUJOURS PAS À LA HAUTEUR

jeudi 19 décembre 2019
par  Sébastien LECOURTIER

MOYENS D’ENSEIGNEMENT : TOUJOURS PAS À LA HAUTEUR

Le SNALC continue de dénoncer, année après année, l’insuffisance des moyens d’enseignement dans le premier comme dans le second degré.

Lors du Comité Technique Ministériel d’hier, la répartition pour la rentrée 2020 nous a été présentée. Sans surprise, la politique des vases communicants se poursuit. Afin de pouvoir arguer de sa priorité au primaire, le ministère continue de ponctionner les moyens du second degré, alors que le nombre d’élèves y augmente. Sans pour autant d’ailleurs parvenir à satisfaire les professeurs des écoles, dont les conditions de travail demeurent largement problématiques.

Le SNALC dénonce la poursuite du recours aux heures supplémentaires (HSA), imposées pour « contrebalancer » une partie des suppressions de postes. Il a notamment averti le ministère sur la situation de plus en plus tendue dans les collèges.

Le SNALC a demandé pour l’an prochain un bilan quantitatif et qualitatif des 350 équivalents temps plein inscrits au titre de la « réserve ».

Le SNALC constate une fois de plus que les grands discours d’amour du ministère envers les enseignants sont contredits en tout point par la politique réelle menée à leur encontre.


Paris, 19 décembre 2019


Contact :
Jean-Rémi GIRARD, Président du SNALC, girardsnalc@yahoo.fr