NOUVEAUX PROGRAMMES DU LYCÉE : LES LIGNES DEVRONT BOUGER

mardi 15 octobre 2019
par  Sébastien LECOURTIER

NOUVEAUX PROGRAMMES DU LYCÉE : LES LIGNES DEVRONT BOUGER

© iStock - Bulat Silvia

Article paru dans la Quinzaine universitaire n°1432, septembre 2019
Par Sébastien VIEILLE, secrétaire national à la pédagogie
Durant tout le processus de création des nouveaux programmes du lycée général et technologique, le SNALC a tenu son rang, en participant aux réunions avec le Conseil Supérieur des Programmes, puis avec la DGESCO, qui furent riches et permirent quelques rares améliorations, puis en déposant des amendements et en exprimant ses opinions à travers ses votes. Le SNALC s’est positionné avec honnêteté, s’efforçant de distinguer les contenus des programmes, de la réforme structurelle imposée au lycée.




Malgré quelques avancées, les problèmes restent nombreux. Au regard des acquis des élèves à l’entrée en seconde, du nombre d’épreuves de contrôle continu en première et de la place des épreuves de spécialités en terminale, beaucoup de programmes ne seront pas tenables.

Les enseignements pluridisciplinaires posent clairement problème. Lorsqu’ils ne sont pas incompréhensibles, comme c’est le cas pour Humanités, Littérature et Philosophie en Terminale, ils manquent cruellement de cadrage et il est impossible de savoir qui enseigne quoi et quand.

Le Ministère semble en être conscient et prévoit un groupe de suivi de la mise en place de la réforme. Le SNALC restera dans la lutte contre la réforme et participera activement au groupe de suivi tout en souhaitant qu’il ne se transforme pas en commission Théodule.■


contact :
info@snalc.fr