La laïcité en examen

lundi 15 juin 2015
par  Sébastien LECOURTIER

Communiqué de presse du SNALC-FGAF du 15 juin 2015 :

La laïcité en examen
A l’occasion des épreuves du baccalauréat 2015, et avant que ne soient signalés les premiers incidents en la matière, le SNALC tient à rappeler son attachement à la loi du 15 mars 2004, qui interdit le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse dans les écoles, les collèges et les lycées publics.

Avant tout, nous rappelons qu’une Loi doit être respectée par tous et appliquée de façon égale sur tout le territoire, sans petits arrangements ni libre interprétation locale. Le SNALC, qui a déjà dénoncé de nombreuses infractions à cette loi (www.snalc.fr/strasbourg/article/1284) déplore que les plus hautes autorités de notre administration ne s’en émeuvent ni ne réagissent, quand elles sont pourtant par ailleurs promptes à sanctionner les personnels à la moindre défaillance.

D’autre part, pour le SNALC, il est aberrant d’entendre, comme le prétendent certains directeurs de centres, qu’un élève à qui l’on impose quotidiennement le respect des règles de la laïcité dans son établissement ne soit plus soumis à ces règles le jour de l’examen sous prétexte que, devenu candidat, il ne serait plus élève. Quel type de message peut délivrer une Education qui autorise un matin sans raison claire, pour une même personne et en un même lieu, ce qu’elle lui a interdit plusieurs années ?

Enfin, le SNALC demande de la cohérence afin que cette loi soit, comme celle du 11 octobre 2010, logiquement étendue à tous les usagers des établissements publics d’enseignement, quel que soit le motif de leur présence dans l’établissement. Ainsi, pour le baccalauréat, candidats libres ou issus du privé, amenés à passer les épreuves dans un établissement public, doivent également se conformer au principe de laïcité imposé quotidiennement dans ces établissements. Une règle concrète et applicable à tous quel que soit le jour soulagera notamment les personnels d’encadrement, actuellement les premiers exposés à toutes les dérives et pressions faute de clarté et de soutien de leur hiérarchie.

Contact : Marie-Hélène PIQUEMAL, Vice-présidente du SNALC, mh.piquemal@snalc.fr


Documents joints

PDF - 415.9 ko

Agenda

<<

2017

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123

Statistiques

Dernière mise à jour

lundi 20 novembre 2017

Publication

678 Articles
Aucun album photo
5 Brèves
5 Sites Web
923 Auteurs

Visites

98 aujourd’hui
76 hier
107940 depuis le début
4 visiteurs actuellement connectés