Suite du mouvement : les collègues décideront

vendredi 29 mai 2015
par  LECOURTIER Sébastien

LE SNALC est le seul à oser agir véritablement en proclamant haut et fort, dès le jour de la manifestation nationale du 19 mai, publiquement et médiatiquement, qu’il ira jusqu’au bout pour lutter contre la dégradation de nos conditions de travail et contre la casse de notre École, en allant s’il le faut jusqu’au blocage des épreuves du brevet des collèges - conformément à la demande des professeurs de terrain pour qui seule une perturbation des examens sera efficace pour faire céder la Ministre !

NEANMOINS : Le Snalc respecte la diversité des moyens de lutte que chacune des Organisations Syndicales met en œuvre pour le retrait de la réforme du collège. Il rappelle que le mot d’ordre reste l’unité pour parvenir à ce retrait, dans la liberté des actions que chacune des Organisations syndicales aura choisi.

 —> Le SNALC ne s’autoriserait pas à exclure de l’intersyndicale les organisations qui ne se sont pas associées à son préavis de grève sur les journées de brevet. Nous exigeons un minimum de respect et de réciprocité.

POURTANT : Une organisation syndicale constitutive pourtant de l’intersyndicale académique au côté du SNALC, qui se plaît à se déclarer "second’ de l’’académie (et dernier national...), vient de faire le choix de publier sur son site un coup de com’ mensonger en nous rangeant publiquement aux côtés du SGEN et de l’UNSA qui eux approuvent cette réforme que nous combattons avec détermination. Plutôt que de défendre les véritables intérêts des collègues et préserver l’unité intersyndicale en ce sens, ils communiquent éhontément sur le fait que le SNALC n’est pas signataire de l’appel à la grève du 11 juin aux côtés du SGEN et de l’UNSA en occultant bien évidemment nos actions, préavis de grève sur les jours de brevet, positionnement et analyses !


Cette attitude en dit long sur leur manière de concevoir la véritable défense des collègues et la confiance qu’il est possible de leur accorder... il est regrettable en tout cas de ne jamais les voir dans toutes les intersyndicales départementales et actions qui en découlent : en bon "second", il serait de bon ton d’imaginer qu’ils puissent y être pour représenter les intérêts de leurs mandants ?

Quoi qu’il en soit, ils font une fois de plus la preuve de leur attitude parasite et opportuniste, alors qu’ils ne représentent officiellement rien ni personne.

Cette nouvelle attaque n’est pas pour les grandir et révèle de fait que leurs seuls objectifs est de créer la division parmi les personnels et l’éclatement de l’intersyndicale dans laquelle ils viennent d’être tout fraîchement et regrettablement admis malgré leur non représentativité.


De là, il est permis de s’interroger sur leurs réelles intentions vis-à-vis de la réforme et des collègues.... !


Je vous invite donc sans plus tarder à prendre ci-dessous connaissance de nos véritables analyses et positionnements sur les suites du mouvement que nous comptons adopter :

(communiqué du 28 mai)

Le SNALC-FGAF a appelé les collègues, dans le cadre du communiqué intersyndical du 21 mai dernier, à « mettre en débat une journée de grève nationale en juin ». Pour ce faire, une grande journée d’échanges doit avoir lieu dans tous les collèges le jeudi 4 juin prochain.

Le SNALC-FGAF a tenu à aider les collègues pour cette journée du 4 juin en leur proposant un pack complet, téléchargeable sur notre site et qui contient de nombreux documents pour les assemblées générales et les heures d’information syndicale (fiches explicatives de la réforme, diaporama, lettre à destination des parents, rappels sur le droit de grève…). Nous mettons aussi à disposition des collègues un document permettant de nous remonter au plus vite (si possible par e-mail ou en ligne sur http://oxiforms.com/?mRpOT) les décisions prises dans chaque établissement scolaire.

C’est en fonction de ces remontées du terrain que le SNALC-FGAF se prononcera sur les suites à donner au mouvement. Nous rappelons que nous avons posé tous les préavis nécessaires pour qu’une grève lors du brevet des collèges puisse se faire, mais que nous sommes également ouverts à d’autres modalités, notamment un rassemblement un dimanche…

Le SNALC-FGAF tient à réaffirmer qu’il soutiendra jusqu’au bout les collègues dans les modalités d’action que ces derniers auront majoritairement choisies afin d’obtenir l’abrogation du décret et de l’arrêté sur la réforme du collège.

Contact : Jean-Rémi GIRARD, Vice-président du SNALC, girardsnalc@yahoo.fr

(Communiqué du 26 mai)

Diplôme national du brevet :

le SNALC étend son préavis de grève aux 29 et 30 juin

A la demande de très nombreux collègues outrés par la promulgation sans concertation mardi dernier du décret sur la réforme du collège, le SNALC, qui a déjà déposé un préavis de grève pour les 25 et 26 juin, jours des écrits du DNB, va en déposer un nouveau pour les 29 et 30 juin, jours de correction des épreuves.

Parallèlement, face aux manœuvres d’intimidation et à la désinformation mises en œuvre dans certains établissements pour dissuader les collègues de participer à ces journées de grève, seules aptes à faire pression sur le gouvernement, le SNALC va prochainement diffuser massivement un document rappelant la législation en matière de grève afin que les professeurs puissent en toute connaissance de cause exercer l’une de nos libertés constitutionnelles.

Contact : François PORTZER, Président du SNALC, portzer@aol.com

Statistiques

Dernière mise à jour

mardi 25 avril 2017

Publication

567 Articles
Aucun album photo
5 Brèves
5 Sites Web
65 Auteurs

Visites

95 aujourd’hui
95 hier
88085 depuis le début
4 visiteurs actuellement connectés