Réforme du lycée : goûtez les spécialités régionales

jeudi 6 septembre 2018
par  Sébastien LECOURTIER

Communiqué de presse du SNALC du 6 septembre 2018

Réforme du lycée :

goûtez les spécialités régionales !



Le SNALC a pris connaissance de la note de service* sur l’organisation des enseignements de spécialité au lycée général et technologique pour la rentrée 2019.

Le SNALC constate que si toutes les spécialités sont égales, certaines sont plus égales que d’autres. Visiblement, les arts, les langues anciennes, le numérique et les sciences de l’ingénieur ne sont pas intégrés dans « les études supérieures les plus classiques » (sic !). Nous sommes contents d’apprendre que les stéréotypes sur les artistes maudits, les latinistes poussiéreux, les geeks déconnectés du réel et les ingénieurs… non pour les ingénieurs, on ne voit pas — ont encore de beaux jours devant eux. Heureusement, l’offre en sciences de l’ingénieur et en numérique « sera amenée à progresser les prochaines années » : que les langues anciennes et les arts en tirent les conclusions qui s’imposent !

Certains de ces enseignements de spécialité ne seraient même pas intégrés dans une carte académique, mais seulement dans une carte « nationale pour certains d’entre eux ». On est définitivement très loin de nos idées sur la possibilité pour les élèves d’avoir des parcours plus diversifiés et adaptés à leurs appétences. La solution ? Le CNED, une fois encore mis à contribution bien au-delà de ses moyens réels.

La note de service ne répondant pas aux questions que se posent collègues, parents et élèves — notamment sur le fait que l’on pourra bien poursuivre les deux spécialités de son choix en terminale sans changer de lycée — on se demande bien pourquoi elle est même publiée. Les recteurs ont compris depuis un moment qu’ils étaient les seuls maîtres à bord dans cette organisation, le ministère n’ayant posé aucun cadre dans les textes règlementaires. Ce n’est pas pour rien que le SNALC a voté contre cette réforme.

Pour le SNALC, cette note de service ne sert à rien, ne résout rien, n’améliore rien, ne rassure en rien, et propose une vision stéréotypée de l’enseignement supérieur en France. Grand chelem !

*http://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html?cid_bo=133602

Contact :
Jean-Rémi GIRARD, président du SNALC, girardsnalc@yahoo.fr


Agenda

<<

2018

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012

Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 14 novembre 2018

Publication

911 Articles
Aucun album photo
5 Brèves
5 Sites Web

Visites

37 aujourd’hui
102 hier
144817 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés