LYCÉES PROFESSIONNELS : UNE RÉFORME D’UNE GRANDE VIOLENCE

mardi 29 mai 2018
par  Sébastien LECOURTIER

LYCÉES PROFESSIONNELS : UNE RÉFORME D’UNE GRANDE VIOLENCE

Le SNALC a pris connaissance des annonces faites ce matin par Jean-Michel Blanquer sur la réforme de la voie professionnelle. Moins de 10 ans après la mise en place du catastrophique Bac Pro 3 ans et au terme d’une concertation menée au pas de charge, nous assistons une fois encore à une réduction des heures.

Pour le SNALC, toute la com’ sur les « campus », les « réseaux », le « co-enseignement » et les « chefs-d’œuvres » ne parvient pas à dissimuler les pertes horaires. L’horaire enseignant sur l’ensemble des trois années subit une diminution comprise entre 168h et 380h. Contrairement à ce que le ministère a dit au SNALC ces deux dernières semaines, des réductions budgétaires sont au programme. Le SNALC ne peut donc que constater l’absence de sincérité du dialogue social sur ce point.

La baisse horaire n’est pas le seul point de tension. La création de secondes organisées par familles de métiers (dont certaines nous semblent incohérentes) entraînera de fait une dé-professionnalisation du diplôme. L’introduction très peu encadrée de l’apprentissage dans tous les lycées pro, avec des apprentis qui arrivent et repartent en cours d’année, conduira immanquablement à des mélanges de publics ingérables sur le plan pédagogique. Le ministère nous a bien fait comprendre que ce surcroît de travail ne donnerait lieu à aucune compensation pour les personnels, et entraînerait des compléments de service en CFA ou en UFA.

Pour le SNALC, ces annonces sont parfaitement inacceptables et traduisent un mépris certain de l’ensemble des personnels des lycées professionnels et de leurs représentants.


Paris, le 28 mai 2018


Contacts  :
Jean-Rémi GIRARD, Président du SNALC-FGAF, girardsnalc@yahoo.fr
Guillaume LEFRVRE, Secrétaire national à l’enseignement technologique et professionnel,
rungolf.gl@gmail.com